Il était une fois...

Publié le par Christus imperat

 

Il était une fois une maison dans laquelle les pères de famille, de génération en génération, entretenaient des règles de vie précises permettant à la Maison de se maintenir et de grandir encore et encore. Tous ses fils aimants y vivaient harmonieusement. Parfois, l'un divaguait et se trouvait exclu mais il était réintégré dès qu'il faisait amende honorable. Bien sûr, personne d'étranger ne rentrait dans la maison sans en accepter les règles.

Un jour, le père de famille, inquiet de voir que peu de gens frappaient à la porte pour rejoindre sa famille, décida qu'il y avait trop de règles et qu'il fallait les assouplir ou les supprimer. Dès lors, il y eut de grandes fêtes, tout le monde n'en faisait qu'à sa tête et le père ne contrôlait plus grand chose. Un fils cependant, mécontent de la tournure des évènements, se retira dans sa chambre et y maintint les règles anciennes de la famille. Le père, outré de ce comportement, alla à la porte de sa chambre et la ferma à clef.

Dehors, ce n'était que fêtes et relachements. Pour autant, il n'y avait pas grand monde qui frappait à la porte pour entrer dans la maison. Tout au contraire, beaucoup en sortaient.

Des années plus tard, un nouveau père de famille, accablé du constat de ce que le relâchement des règles avait fait à sa maisonnée, alla à la porte du fils fidèle aux anciennes règles (fils qui lui écrivait régulièrement) et ouvrit la serrure. La porte était donc susceptible d'être ouverte. Le fils lui répondit qu'il voulait d'abord discuter du retour des anciennes règles, de la fin des fêtes et des relâchements mais qu'il aimait son père et était prêt à l'aider à remettre de l'ordre dans la maison. Pourquoi, parce que ce fils craignait lui-même d'être entraîné dans ces fêtes et relâchements. Il était méfiant envers lui-même, à juste titre connaissant la faiblesse humaine.

Scribe

paru ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article