Le Salon Beige ou la désinformation de Lahire

Publié le par Christus imperat

La Tradi-blogosphère a passé un week-end bien animé. Pensez-donc : Mgr Simon a demandé au Forum Catholique un "droit de réponse"  à la suite d'un post d'Ennemond considéré comme insultant à l'égard de Monseigneur Ulrich, évêque de Lille. Les protagonistes de cette affaire sont ni plus ni moins les deux vice-présidents de la Conférence des évêques de France et l’un des défenseurs de la FSSPX sur le Forum catholique.

Selon l’évêque de Clermont-Ferrand, le propos incriminé est :

«  on espère que Monsieur de Lille aura trouvé une excuse suffisante pour ne pas se présenter devant le Pape ».

Il faut dire que le post avait été modéré et donc il citait ses souvenirs. La réalité était la suivante :

« J'espère que l'état de santé de M. de Lille n'est pas trop déficiente car je ne vois pas bien quelle excuse il pourrait alléguer pour se dispenser de voir le pape en personne ! » suivie de la précision quelques heures plus tard : « Visiblement, Mgr Ulrich est blessé, ce qui explique son absence à Rome. Souhaitons-lui un bon rétablissement ! »

Et le Salon Beige, sans même attendre que les posts originaux aient été publiés, à la seule lecture du droit de réponse de Mgr Simon, d'embrayer en publiant un message qui explique que les évêques et leur charge ont droit au respect, sous-entendant que Ennemond est bien évidemment le modèle de l’intervenant irrespectueux, bafouant les évêques et leur charge. http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/01/un-exemple-%C3%A0-m%C3%A9diter.html#comments

Un modérateur du Forum Catholique, Scribe, votre serviteur, prit contact avec Lahire, le "journaliste" du Salon Beige pour rétablir la vérité. Mais son commentaire ne fut pas publié. Il est loisible de voir que Lahire reconnaissait ne pas avoir eu accès aux messages initiaux, modérés sur le FC, alors même qu'un modérateur lui en avait donné le contenu.

Il fallut une virulente intervention de Xavier Arnaud http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=529714 pour que 36 h plus tard intervienne un addendum expliquant que la mauvaise perception du Forum catholique devait être « incompréhension que nous déplorons. […] Nous regrettons la tournure et l'ampleur qu'a pris cet évènement. »

48 heures après le début de cet épisode, le Salon Beige n'a toujours pas reconnu qu'Ennemond cloué au pilori n'avait pas manqué de respect à Monseigneur Ulrich.

Ce blog de réinformation laisse penser qu’on peut traiter l’information sans aller à la source, en se contentant d’une seule version. Il laisse aussi penser qu’on peut parler des propos d’un personnage sans vraiment savoir de quoi il parle.

Quelle conclusion en tirer ? plusieurs sont possibles :

1 - le Salon Beige ne pensait pas faire mal et n'a guère fait attention : peu plausible.

2 - le Salon Beige n'aime pas reconnaître ses erreurs : c'est bien dommage.

3 - le Salon Beige était bien content d'épingler Ennemond, représentant de la FSSPX et a maintenu sa désinformation dans ce but : je ne sais qu'en penser.

Et vous ?

 
Scribe

Commenter cet article

de passage 21/07/2013 23:20

Moi je fais une différence entre le Salon Beige et ses "journalistes"
Je vous rejoins sur le dénommé "Lahire" qui semble dénué de maturité et plutot sectaire.
Par contre le dénommé "janva" me parait nettement plus équilibré

Volusien Chambergeot 29/03/2013 17:39

Un peu de bienveillance : réponse 2

CM 05/11/2011 18:47


Vingt-Trois by an Argentinian blog:
http://santaiglesiamilitante.blogspot.com/2011/11/vingt-trois-merde.html


Guy Robin 25/06/2010 17:14


Il y a la faiblesse humaine. Le démon s'en joue et fait régner la confusion. On ne peut le contrer que par la sainteté, à commencer par reconnaître ses erreurs et ne chercher que le salut des
âmes...


Maitre Demange 14/05/2010 14:12


pour ma part, je laisse la lecture aux dépressifs du Motu proprio et autres derniers survivants du Camp des Saints. Je me sentais mal à l'aise avec des gens parfaits qui comme les pharisiens se
faisaient gloriole de bien pratiquer la religion en dénonçant les abus des autres.