Oui petit frère, monte à l’autel de Dieu

Publié le par Austremoine

granet_pretre_autel.jpg 

 

Mon frère et mon cousin seront ordonnés prêtres à Ecône le 29 juin par Mgr Tissier de Mallerais. Ordinations qui devraient remplir de joie une Eglise en quête de vocations, qui devraient voir exulter les familles chrétiennes de voir deux d’entre eux élevés à une telle dignité. Non pas que j’attende des explosions de joie mais au moins une certaine réjouissance, comme celle à laquelle on assiste lors d’un mariage.


Il n’en est rien.


Ma grand-mère maternelle mit au monde neuf enfants dont l’un décéda en bas âge. Sur ces huit frères et sœurs (4 garçons et 4 filles), sept sont mariés et donnèrent vie à une famille de 45 cousins germains environ ; je suis l’un d’eux. Tous baptisés et tous éduqués dans la religion catholique.


Les années d’après guerre voit la révolution gangréner la société et l’aggiornamento secouer l’Eglise. Mon grand père, maire de son village, réagit violemment à l’encontre du curé qui retourna l’autel de l’église. Vatican II n’était pas encore passé. Le temps passant, mes grand parents comme toute la famille acceptèrent les réformes conciliaires.


1988 : Coup de semonce dans le ciel catholique. Mgr Lefebvre sacre 4 évêques sans l’accord de Rome. Les excommunications sont prononcées. La déchirure visible dans le sein de l’Eglise se concrétise aussi dans les familles : mon père et l’un de mes oncles suivent Mgr Lefebvre et la fraternité St Pie X. Les autres suivent Jean Paul II.


Etant petit à cette époque je suivais un peu ébahi mais aussi inquiet parfois, les débats souvent animés suscités par les dissensions religieuses. Il me reste de ces affrontement un seul souvenir, celui de mon père dénonçant comme scandaleux le dialogue interreligieux et notamment les prières communes du pape Jean Paul II avec des adeptes de fausses religions. A ce moment je me souviens parfaitement de l’un de mes oncles parler des musulmans comme étant nos frères dans la foi, adorant le même Dieu que le notre et qu’à ce titre les chrétiens pouvaient prier avec eux.


Les années passent, confortant cette division. Sur les 45 cousins que nous sommes, 18 ont été élevés dans la ligne de la FSSPX, 27 dans l’Eglise conciliaire. Après plus de 20 ans de désaccord et de division, il est possible de constater les conséquences que les choix de chacun de nos parents ont eu sur notre génération.


Sur les 18 cousins élevés dans la ligne de la FSSPX, il y a une dominicaine, un franciscain, un séminariste, et dans quelques jours deux prêtres, soit 5 vocations. Et d’autres sont peut-être encore à venir si Dieu le veut. A ceux-ci s’ajoutent deux mariés. Sur les 27 cousins élevés dans l’Eglise conciliaire, il y a une seule vocation, le fils de mon oncle Pierre, frère dans une communauté nouvelle. Les autres sont mariés ou célibataires, mais plusieurs sont déjà divorcés où vivent en concubinage.


Il n’y a aucun orgueil dans ces lignes, ni aucune glorification car ce que nous avons reçu est un pur don gratuit de Dieu et aucun d’entre nous n’y est pour quoique ce soit. Mais ce petit exemple qui s’est trouvé dans beaucoup de familles permet de juger l’arbre à ses fruits.


Mon frère et l’un de mes cousins seront donc ordonnés le 29 juin : les premiers prêtres de la famille. Comme pour annoncer toute grande nouvelle, un faire part fut donc envoyé à l’ensemble de notre famille, faire part pour les ordinations mais aussi pour les premières messes.


La réponse de beaucoup est sans équivoque : la Fraternité St Pie X refuse le magistère de l’Eglise et s’oppose au pape, en conséquence, tout en félicitant les deux ordinants, ils refusent d’assister à l’ordination et aux premières messes mais viendront au cocktail qui sera servi. Voici donc que les tenants du concile, de la liberté religieuse, de l’œcuménisme refusent de se joindre à la prière de deux prêtres catholiques ?


Certes, ils peuvent considérer que la situation canonique de ces futurs prêtres est anormale. Mais que disait l’un d’entre eux au sujet de « nos frères musulmans » ? Et cette autre tante qui répond qu’elle ne peut se joindre à nous car trop engagée dans l’église pour s’unir à ces messes, est-elle également engagée dans l’Eglise lorsqu’elle reçoit la concubine de son fils ? Le prêtre qui donne la communion à ces concubins est lui bien « en règle » ! Nous ne sommes pas en communion avec l’Eglise dites-vous, mais vous suivez des pasteurs qui participent à des cérémonies hérétiques, qui prêtent leurs églises à des schismatiques, et vous refusez l’assistance à la messe d’un prêtre catholique ? A combien de messe spectacles n’ai-je pas sali mes yeux lors des mariages de mes cousins, que d’hérésies n’ai-je pas entendu lors de ces messe célébrés par des prêtres « en règle » !


Triste temps de ce concile Vatican II. Si seulement cet ostracisme vis-à-vis de la FSSPX était le retour à une saine doctrine visant à refuser un œcuménisme destructeur. Mais il n’en est rien. La FSSPX est la seule qui soit l’objet de ce rejet, la seule qui soit ce signe de contradiction, signe de scandale qui semble montrer combien elle suit le chemin du calvaire et du sacrifice montré par le fils de Dieu.


Oui petit frère, monte à l’autel de Dieu pour offrir la divine victime, offre ce sacrifice selon ce rite immémorial canonisé par tant de papes et de saints. Prêche à temps et à contre temps comme te l’ordonne ton sacerdoce cette doctrine qui scandalise le monde, qui parce qu’elle découle du calvaire, provoque le rejet de beaucoup d’âmes. Ne trahit jamais ton sacerdoce, n’accepte jamais les compromissions, les doctrines licencieuses et complaisantes, refuse toujours ces spectacles plus ou moins indignes qui défigurent le Saint Sacrifice de la Messe.


Car même si tu dois un jour monter seul à l’autel de Dieu, même si tous tes amis et ta famille t’avaient abandonné, même si tu devais sous les sarcasmes continuer in personna Christi, tu sais que la cour céleste t’accompagne pour offrir l’Agneau, qui par Son immolation sauve le monde. Lui et aucun autre.



Austremoine

Commenter cet article

Bebidas 28/07/2011 22:06


Ce texte est touchant pour la simple raison que beaucoup d'entre nous ont connu ces déchirures dans leurs familles.. la mienne aussi; votre texte explique simplement les conflits que cela
engendre.
Cela mériterait tout un travail sociologique, qui sera probablement fait lorsque les évêques retourneront à la vraie foi


Niele 29/12/2010 07:39


Très beau texte, très touchant, et combien vrai !
C'est difficile d'entendre, à "chaque discussion" dans la famille, la même remarque : "oh toi tu es chez les intégristes !"
Je n'essaie même plus d'expliquer ... Ni de contredire...
"Ils" ont, eux les plus proches de mes proches, des mots bavant de colère pour détailler "mes erreurs" ! Je laisse dire maintenant. Mais chacun sait ce que je pense.
Quand une marraine de 85 ans, catholique de naissance, me met en garde contre une religion "sectaire" qui chosifie la femme (!) qui est opposée à l'avortement et me ressort une fois encore que
"tout de même quand il s'agit d'un viol sur une jeune fille" (!)et termine en disant que de toute façon nous sommes Dieu, oui, chacun de nous à Dieu en lui, donc est Dieu, même les non croyants! et
finalement que les prêtres pédophiles sont mal placés pour faire la leçon .... je laisse dire !
Par contre, je parle beaucoup de ma foi, de ma religion, de mes péchés, de mes doutes quant à mériter le paradis, de mon désir d'être meilleure et de la force que me donne le Bon Dieu, la Sainte
Vierge, la protection de mon Ange Gardien... je leur dis que je pense à ma mort et à la suite qui n'est pas aussi sympa que les chansons et l'esprit du monde veulent bien le dire. Et que le
meilleur moyen de se protéger contre les actes mauvais serait peut être plus surement de prier, de lire des livres édifiants, d'approcher les sacrements, de mettre la distance et le respect entre
Dieu et nous (le Vous et non le tu)et de se contrôler dans les désirs et les passions.
J'ai assisté à la première communion de mes petits-enfants et j'étais horrifiée par ce que j'y ai vu et entendu !("c'est normal, ce sont des messes spéciales pour enfants" !!)
C'est vrai qu'une bonne partie de ma famille se dit catholique tout en jouant, sans s'en douter, le jeu des modernistes et se présente à la communion comme à un cocktail (tiens, je vais communier
aujourd'hui)
Moi je suis bien déterminée à continuer mon pélerinage de catholique traditionnelle, à rappeler que la vie terrestre à une fin, à expliquer la différence entre le séculaire et l'éternité, et à leur
confirmer que la religion catholique est aussi ringarde que les quatre saisons qui se succèdent depuis la nuit des temps ou le jour qui continue de venir après la nuit, tout comme les petits qui
grandissent et deviendent des hommes. Et que tout cela n'existe que pour la gloire de Dieu, seule éternité ! Bien à vous. D


Tonino 11/08/2010 21:23


Tres bon texte.

Cependant la FSSPX n'a en aucun cas le monopole de la persécution conciliaires.

D'ailleurs sa direction (je ne parle pas de la base) a toujours eu vis a vis des sedevacantistes un attitude très proche de ce qui est reproché dans cet article aux modernistes vis a vis de la
fraternité.


Fx 26/08/2010 09:29



Ce qui est reproché n'est pas l'attitude en tant que telle, mais l'incohérence de celle-ci. Les sédévacantistes refusant de reconnaitre le pape, ils sont en état de schisme et ne sont plus
catholiques. Il est donc proscrit de participer à leurs cérémonies. C'est tout à fait cohérent avec les principes de l'Eglise.